Erasmus + dans une association naturaliste en Espagne

Erasmus + dans une association naturaliste en Espagne

EspagnE Espagne

Publié par AdrienPluniam le  03.04.2022


Bonjour tout le monde,

Je m'appelle Adrien, j'ai 21 ans et je fais actuellement un stage en Espagne en partenariat avec le programme Erasmus+. Je travaille dans une association naturaliste (https://www.asociacionanse.org/) situé à Murcia, dans le Sud-Est de l'Espagne. J'ai choisi de partir pour une durée de 5 mois.

Dans un premier temps je vais vous expliquer les raisons de mon départ en Espagne. Je suis diplômé d'un BTS Gestion et Protection de la Nature en France et je souhaite poursuivre mes études dans ce domaine.
Malheureusement ma candidature n'a pas été retenu du fait de mon manque d'expériences. Cependant désireux d'intégrer l'une des licences professionnelles qui m'intéresse tant, j'ai décidé de chercher un moyen d'enrichir mes connaissances naturalistes afin d'améliorer mes chances pour l'année suivante. C'est dans ce contexte que grâce à l'un de mes professeurs de BTS GPN, j'ai découvert le programme Erasmus+.

Est donc venu à moi la question du type de structure d'accueil que je recherchais, du pays et de la période à laquelle j'aimerai réaliser mon stage :

  • Destination : Avec pour objectif d'enrichir mes connaissances naturalistes, j'avais comme première idée de partir dans un pays francophone afin de pouvoir m'approprier plus rapidement le vocabulaire technique et le réutiliser en France. Cependant après réflexion, j'ai trouvé dommage de ne pas profiter de l'opportunité qu'est le stage Erasmus+ pour apprendre une nouvelle langue.
  • Etant d'origine espagnol, mais le parlant que très peu, mon choix c'est donc orienté vers l'Espagne afin de perfectionner celui-ci.
  • Structure : Mes recherches se sont orientées vers des associations naturalistes et des parcs naturels afin de passer le plus de temps possible sur le terrain au contact de la nature et de progresser rapidement.
  • Période : Quel que soit ma destination je voulais partir pendant la période printanière, marquant le renouveau dans la nature, et surement le moment de l'année où un naturaliste à le plus de chose à faire et à voir :-)
  • L'association naturaliste ANSE "Associación de Naturalistas del Sureste", étant situé dans le Sud-Est de la péninsule ibérique, là où le redoux arrive plus tôt (Février), j'ai décidé de partir de janvier à juin 2022.
Après un long temps de recherche, c'est présenté à moi l'opportunité de réaliser mon stage dans l'association ANSE. Une fois les démarches administratives terminées, et le stress de nouvelles restrictions Covid-19 évacué, l’heure du départ est enfin arrivée.


Je suis arrivé à Murcia le 8 janvier 2022 sous le soleil et la chaleur du sud de l’Espagne. Je vis en collocation avec 5 autres étudiants (2 espagnols, 1 italien, et 2 français).
Mon stage a commencé 2 jours après mon arrivé en Espagne, ce qui m'a laissé peu de temps pour m'accoutumer à la vie espagnole et assimiler la langue. Les premières semaines de stage ont donc été assez difficile, d'autant plus que dans la région Murcie on ne prononce pas les "S", ainsi que certaines syllabes.

Néanmoins j’ai eu la chance d’intégrer une équipe formidable, prête à m’aider à m’intégrer rapidement malgré la barrière de la langue.

Je travaille actuellement sur différents projets tel que :
  • Analyse d’images de pièges photos
  • Suivi Engoulevent : Caprimulgus europaeus et Caprimulgus ruficollis
- Campagne de pose de nichoirs à chauves-souris et de préparation et saisie des informations dans la base de données
- Campagne d’évaluation de l’état de la population du globicéphale dans le golfe de Vera et l’Alboran oriental
- Campagne internationale pour la protection de l’anguille européenne (Marquage + Contrôle)
- Campagne d’évaluation de l’état de conservation du murin de Capaccini (Myotis capaccinii) dans le sud-est ibérique
- Projet de restauration de la ripisylve sur la rivière Segura (Naturaqua2000 )
- Projet LIFE Salinas
- Contrôle de la mortalité de l’avifaune sur le réseau électrique
- Suivi d’un MOOC sur les espèces exotiques envahissantes
- Suivi de chauves-souris forestières
- Activités d’éducation environnementale
- Inventaire de l’Hypolaïs obscure Iduna opaca
- Campagne de baguage de l’avifaune de l’île Grosa



Aujourd’hui je vais vous parler de l’expérience qui m’a le plus marqué pour le moment : le suivi des populations de globicéphale commun. Pour ceux qui ne connaissent pas voici quelques photos de cette magnifique espèce.
image 1.jpg (0.2MB)
image 2.jpg (0.2MB)
L’objectif de ce projet est d’évaluer l’état actuel de la population de globicéphales commun dans le golfe de Vera et Alboran Oriental. Vous pouvez découvrir plus d’information sur ce projet avec ce lien de l’association : https://www.asociacionanse.org/proyectos/evaluacion-calderon-comun/

Le suivi de cette espèce se passe sous la forme suivante : Lorsque la météo le permet, nous sortons en mer avec une équipe de 6 personnes (Un capitaine, 2 techniciens de l’association et 3 bénévoles). Nous partons de Murcia en fin d’après-midi pour arriver au port de Almenimar dans la soirée. Nous passons la nuit au port sur le bateau afin de pouvoir commencer l’excursion en mer dès le lever du soleil.

image 3.jpg (0.3MB)

Ensuite nous nous rendons sur une zone de transect prédéfinie selon différents critères : Profondeur / Aspect des fond marins / Distance de la côte / … .

Une fois sur la zone à prospecter nous commençons un système de rotation à 5 observateurs. Nous sommes 2 personnes à observer simultanément à l’avant du bateau, et à noter toutes les observations que nous faisons (Déchets plastiques, cétacés, oiseaux marins, tortues, etc.). Sur les deux observateurs, l’un prospecte à bâbord sur un angle de 90 degrés, et l’autre à tribord également sur un angle de 90°. Cela nous permet de pouvoir observer sur un large angle et en continu. Au bout d’une heure, nous changeons de place (bâbord -> tribord), ce qui fait que nous prospectons durant 2 heures consécutives, puis 3h de temps “libre” pour effectuer les différentes tâches ménagères sur le bateau, rentrer les données sur ecxel, etc.

image 4.jpg (0.4MB)
image 5.jpg (0.3MB)
Ce fut une expérience incroyable, pleine de surprises et riche en émotions (rencontre avec des grands dauphins à la nuit tombée, naviguer entourés de dauphins à bec court pendant plus de 20 mn, …).

Voici la liste des espèces que nous avons pu observer durant ces excursions :

- Grands dauphins, Tursiops truncatus
- Dauphin à bec court, Delphinus delphis
- Dauphin bleu et blanc, Stenella coeruleolba
- Ziphius, Ziphius cavirostris
- Globicéphale commun, Globicephala melas
- Espadon, Xiphias gladius
- Thon, Thunnus
- Goéland d’Audouin, Larus audouinii
- Grand cormoran, Phalacrocorax carbo
- Fou de Bassan, Morus bassanus
- Faucon crécerelle, Falco tinnunculus
- Grand labbe, Catharacta skua
- Mouette mélanocéphale, Larus melanocephalus
- Sterne pierregarin, Sterna hirundo
- Méduse pélagique, Pelagia noctiluca
- Caouanne, Caretta caretta

image 6.jpg (56.0kB)

Me voilà à mi-parcours de mon séjour en Espagne et le bilan n'est que positif. J'en apprends tous les jours et sur des domaines très variés. Mon niveau d'espagnol a énormément progressé depuis mon arrivé.
Ce stage répond entièrement à mes attentes, et même au-delà. Il me reste encore énormément de choses à découvrir.

Si parmi vous qui lisez ces quelques mots, il y a des étudiants qui hésitent à partir en Erasmus +, je vous conseille fortement de franchir le pas et de profiter de cette incroyable opportunité que propose le programme Erasmus +. Dans mon cas, je vis une expérience qui m’est bénéfique professionnellement et relationnellement.

Adrien


Commentaires